Femmes ouvrière de différents secteurs

Il y a 110 ans, la Journée internationale des ouvrières est née de la ferveur des femmes communistes réunies à l’occasion de la 2e Internationale socialiste. Cette année encore, nous soulignons cette journée consacrée aux travailleuses depuis plus d’un siècle. Toutefois, le caractère ouvrier de la célébration du 8 mars a été écarté au fil du temps, et c’est un honneur pour les communistes de le ramener à l’avant-scène.

Partout au pays, des millions des femmes prennent part à la production. Elles luttent pour améliorer leur sort de travailleuses. Elles s’indignent devant les injustices. Elles subissent l’exploitation et elles aspirent à la révolution socialiste. Saluons tout spécialement les désosseuses de l’usine Olymel à Princeville, les préposées aux bénéficiaires des résidences privées et les infirmières du réseau de la santé qui, dans les derniers mois au Québec, ont courageusement tenu tête aux capitalistes qui les exploitent.

Plus encore, ailleurs dans le monde, nombreuses sont les femmes qui militent contre la vie chère, l’impérialisme et les conditions d’existence et de travail immondes. Les femmes exploitées et opprimées, où qu’elles soient, ont le soutien du prolétariat révolutionnaire.

Le Parti communiste révolutionnaire nous convie à nous rassembler et à prendre la rue pour témoigner de notre soutien indéfectible aux femmes des classes laborieuses. Mettons de l’avant la lutte pour le pouvoir ouvrier sur la production et sur l’organisation générale de la société, la seule voie possible pour libérer l’ensemble des travailleuses et des travailleurs.

Vive la Journée internationale des ouvrières!
Les femmes du prolétariat doivent lutter pour le communisme!

DIMANCHE 8 MARS | 13H30
PLACE DES FESTIVALS | MONTRÉAL
COIN SAINTE-CATHERINE O. ET JEANNE-MANCE
MÉTRO PLACE-DES-ARTS